Homélies 2019 Homélies 2019

  • La Sainte Famille (A)

    Mt 2, 13-15.19-23
    C’était il y a quelques jours : au journal télévisé un syrien, fuyant la ville d’Idleb en direction de la Turquie, disait à un journaliste : « J’ai pris ma femme et notre enfant et nous fuyons pour échapper au bombardement et à la mort »…
  • Nativité du Seigneur : Messe du Jour (A)

    Jn 1, 1-5.9-14
    Noël ! C’est aussi les rencontres en famille, les cadeaux que l’on se fait… Aujourd’hui, le cadeau pour toute l’humanité c’est l’enfant de la crèche : Il est là
  • Nativité du Seigneur : Messe de la Nuit

    Lc 2, 1-14
    Aujourd'hui vous est né un Sauveur ! Sauveur de quoi ai-je entendu dire un jour d'une adolescente à sa grand-mère. Sa question était bonne et pertinente.
  • 4° Dimanche de l'Avent (A)

    Mt 1, 18-24
    « Il restera de toi ce que tu as donné » dit la philosophe Simone Veil, « Tout ce qui n’est pas donné est perdu » dit Jean Vanier. C’est parce que Dieu a tout donné qu’il est Dieu, qu’il reste Dieu.
  • 3° Dimanche de l'Avent (A)

    Mt 11, 2-11
    En ce dimanche où l’Église invite à la joie : Gaudete… à la joie de la venue du Seigneur, les lectures rappellent qu’il ne s’agirait en rien d’une joie facile et superficielle, d’une joie évidente…
  • 2° Dimanche de l'Avent (A)

    Mt 3, 1-12
    Léon Tolstoï, l’écrivain russe bien connu, dans une de ses nouvelles, intitulée : "La mort d’Ivan Ilitch", raconte l’histoire d’un juge. Celui-ci, atteint d’une maladie grave, s’interroge sur le sens de sa vie.
  • 1°décembre 1° Dimanche de l'Avent

    Les jours de Noë
    Aujourd’hui, premier jour de l’année liturgique ! Avec un évangile qui nous parle du dernier jour, du Jour du Seigneur, de la fin du monde, comme on dit ! Et puis un frère d’En Calcat, frère Augustin, qui s’engage aujourd’hui par une profession temporaire, pour trois ans. Ce n’est pas du tout son premier jour. Ni son dernier jour.
  • Notre Seigneur Jésus Christ Roi de l'Univers (C)

    Lc 23, 35-43
    Christ, Roi de l’univers. Peut-être ce titre nous fait-il penser à ces tympans romans, majestueux, comme celui de Conques, où l’on représente le Christ en gloire, jugeant les nations : les bons sont à sa droite, enlevés au ciel par les anges ; les maudits à sa gauche, dégringolant dans la bouche de monstres terrifiants, poussés par des démons fourchus.
  • 33° dimanche du TO (C)

    Lc 21, 5-19
    Alors que les disciples parlent du Temple, des belles pierres et des ex-voto, Jésus déclare que tout sera détruit, qu’il n’en restera pas pierre sur pierre. Il annonce aussi que certains viendront en son nom sans être de lui, qu’on entendra parler de guerres, de désordres. Des tremblements de terre, des famines, des épidémies, des phénomènes effrayants surviendront avec des grands signes dans le ciel. Et comme si cela était insuffisant, ses disciples subiront des persécutions, des jugements, la prison, la mort.
  • 32° dimanche du TO (C)

    Lc 20, 27-38
    La question de la vie après la mort est un sujet brûlant, depuis l’aube de l’humanité. Ce questionnement est même à l’origine de la philosophie, et nous distingue en tant qu’hommes, par rapport aux autres animaux. Seuls les humains sont capables de se demander : Est-ce qu’il y a quelque chose après la mort, et si oui, comment çà va se passer ?
  • 31° dimanche du TO (C)

    Lc 19, 1-10
    Voilà l'histoire d'une rencontre, la rencontre de Jésus avec un homme, comme il y en a bien d'autres dans l'Évangile, et chacune nous révèle, d'une façon anecdotique, l'essentiel de ce que Jésus est venu faire chez les hommes : les sauver d'une situation périlleuse. Le salut est ici le dernier mot de cet épisode et tout le récit nous prépare à l'entendre.
  • Défunts 2 novembre 2019

    Ph 3,20-4,1 ; Lc 12, 35-38.40
    À deux reprises, nous venons d’entendre Jésus énoncer, comme hier, une béatitude : « Heureux les serviteurs que le maître, à son arrivée, trouvera en train de veiller. » Non plus une condition passive et négative, être pauvre ou affamé ou persécuté, ni un état d’esprit vertueux comme être pur, doux ou miséricordieux, mais une activité, quelque chose à faire, VEILLER.
  • Toussaint 1° novembre 2019

    Mt 5,1-12a
    Frères et sœurs, peut-être avons-nous entendu ce texte des Béatitudes en songeant une fois de plus, ironiquement ou amèrement, à la béatitude de Snoopy allongé sur sa niche : « mieux vaut être riche et bien portant que pauvre et malade. » Ces paroles de Jésus sont donc difficiles, alors que les Pères de l’Église ont fait d’elles, très tôt, la charte du christianisme authentique.
  • 30° dimanche du TO (C)

    Lc 18, 9-14
    Qui d’entre nous, quand on lui demande de se présenter ou de parler de lui, mettrait spontanément en avant ses défauts, ses faiblesses, ses parts d’ombre ? Il est plutôt naturel de dresser de soi un portrait honnête, certes, mais quand même plutôt à son avantage.
  • 29° dimanche du TO (C)

    Lc 18, 1-8
    Les lectures de ce dimanche tombent à point nommé pour célébrer une profession monastique, qui est une mission particulière dans l’Eglise. Car ces lectures nous parlent de la prière, et, sans se tromper, on peut avancer que le moine est quelqu’un qui cherche à devenir un homme de prière.
  • 28° dimanche du TO (C)

    Lc 17, 11-19, 2 R 5, 14-17
    Frères et sœurs, cet Évangile est à bien des égards déconcertants. S’il ne l’est pas, c’est qu’il a glissé sur nous comme sur les plumes d’un canard ! Frères et sœurs, avez-vous déjà lu – dans son entier – le chapitre 5 du second livre des Rois ?
  • 27° dimanche du TO (C)

    Lc 17, 5-10
    « Augmente en nous la foi ! » « Ajoute-nous de la foi ! » traduit-on parfois. C’est la prière de l’Église, notre prière à chacun, chacune ce matin et aussi une invitation à me demander ce qu’est la foi pour moi, aujourd’hui.
  • 26° dimanche du TO (C)

    Lc 16, 19-31
    « S’ils n’écoutent pas… » Voilà bien une, sinon la clef de compréhension de cette page d’Évangile à bien écouter et comprendre au-delà d’une lecture caricaturale mettant les riches en enfers et les pauvres au ciel. La réalité est autrement plus nuancée et des détails mêmes du texte pourraient nous montrer de toutes autres dimensions.
  • 25° dimanche du TO (C)

    Lc 16, 1-13
    Jean de la Fontaine raconte dans une fable l’histoire d’un rat et d’un lion. Un jour le rat tombe entre les griffes d’un lion.
  • 24° dimanche du TO (C)

    Lc 15, 1-32
    1983, un homme vient de perdre son père. Il raconte : « À l'enterrement il y avait neuf personnes et trois drapeaux. (…) Des étendards sans vent, harassés, presque gris. Le premier ployait sous ses médailles, comme un vieux soldat.
  • 23° dimanche du TO (C)

    Lc 14, 25-33
    Aujourd’hui, Jésus nous offre une leçon de comptabilité et, comme un bon professeur, il nous demande de nous assoir pour réfléchir et faire correctement notre devoir de calcul. Quand nous sommes rentrés de vacances, que nous avons trouvé le versement de notre salaire ou de notre retraite sur notre compte bancaire...
  • 22° dimanche du TO (C)

    Lc 14, 7-14
    Par sa parabole, le Seigneur illustre les usages des hommes en société, animés du désir d’être vus, considérés, reconnus ; mais pour mieux montrer qu’il existe une place possible, dans la perspective du royaume et de la résurrection, qui fasse grandir l’homme justement en quittant le jeu d’une certaine société, d’une certaine course à la première place, justement en choisissant de donner sans attendre en retour, sans l’espérance d’un gain, d’élever son désir en le libérant d’une soif trop mondaine par le don gratuit, l’invitation désintéressée, de fréquenter, ne serait qu’un peu, des infréquentables : des pauvres, des estropiés, des boiteux, des aveugles, qui n’ont rien à donner en retour sinon leur infirmité.
  • 21° dimanche du TO (C)

    Lc 13, 22-30
    Est-ce qu’« on ira tous au paradis », comme le dit Michel Polnareff dans une chanson bien connue ? En tout cas, c’est ce que Dieu veut, que tous les hommes soient sauvés (cf. 1 Tm 6,12), et qu’ils puissent contempler sa gloire, venant de tous les endroits du monde, de l’orient et de l’occident, du nord et du midi. Alors, pourquoi Jésus nous parle-t-il d’un royaume réservé aux élus, et aussi de premiers qui seront derniers ?
  • 20° dimanche du TO (C)

    Lc 12, 49-53
    La parole de Dieu ne nous laisse pas tranquilles. Rien qu'en ces trois passages : persécution contre le prophète, hostilité contre Jésus, appel à résister jusqu'au sang à la séduction du péché, triomphe des forces de division et dégradation des liens familiaux. Si tout cela...
  • Assomption de la Vierge Marie

    Lc 1,39-56
    Selon la représentation la plus courante, bien que l’on ne trouve guère cela dans les textes que nous avons entendus, l’Assomption est la fête de Marie qui monte au ciel.
  • 19° dimanche du TO (C)

    Lc 12, 32-48
    Il y a quelques jours, un matin, je marchais dans la clôture et, devinant le soleil à travers quelques nuages laissés par l’orage de la nuit, j’y voyais la promesse d’une belle journée d’été, ensoleillée sûrement, mais pas trop chaude.
  • 18° dimanche du TO (C)

    Lc 12, 13-21
    Quand on voyage en avion, au décollage il vous est donné des consignes de sécurité ; entre autres : « En cas d’évacuation de l’appareil, abandonnez tous vos bagages… » La vie a donc plus de prix que tous les biens que l’on possède.
  • 17° dimanche du TO (C)

    Lc 11, 1 -13
    C’est un prodige – c’est inouï – c’est une formidable Bonne Nouvelle – c’est proprement renversant – jamais on n’avait vu cela ! Et dire, frères et sœurs, que nous nous y sommes habitués ! « Quand vous priez, dites : Père ». Vous vous rendez compte !
  • 16° dimanche du TO (C)

    Lc 10, 38-42
    Une seule chose est nécessaire dit Jésus à Marthe. Une seule chose est vraiment nécessaire ? N'y verrait on pas une singulière réduction de la réalité ? Non, l'on y verrait plutôt une magnifique ouverture car cette fameuse chose qui est nécessaire et qui simplifie tout va conditionner toutes les autres.
  • 15° dimanche du TO (C)

    Lc 10, 25-37
    Étonnement. Stupéfaction. Grande consternation. C’est probablement ce qui s’est passé lorsque le Samaritain de notre parabole est entré dans l’auberge avec un homme à moitié-mort sur sa monture ou sur ses épaules.
  • Saint Benoît 11 juillet 2019

    Pr 2; Rm 12; Lc 22
    Pour des moines bénédictins, pour des oblats bénédictins, les trois lectures que nous avons entendues ne peuvent manquer de produire une salve d’échos magnifiques à la Règle de saint Benoît : l’écoute filiale, la sagesse, l’humilité, le service mutuel, la communion fraternelle…
  • 14° dimanche du TO (C)

    Lc 10, 1-12.17-20
    L’Évangile de ce jour nous montre Jésus envoyant 72 disciples en avant de lui, vers les villages qu’il devait traverser. Et nous avons la chance de recueillir les paroles qu’il prononce au départ et au retour, les recommandations pour la mission et l’action de grâce pour les fruits de cette mission.
  • 13° dimanche du TO (C)

    Lc 9, 51-62
    « C’est pour que nous soyons libres que le Christ nous a libérés » nous a dit saint Paul tout à l’heure avec force. Oui, disons-le et redisons-le : nous, les disciples de Jésus, nous sommes des hommes libérés, libres !
  • Le Saint Sacrement (C)

    Lc 9, 11b-17
    Nous faisons mémoire aujourd’hui de ce que déjà annonçait et faisait le Seigneur un jour en Galilée en nourrissant cette foule pour nous souvenir d’un avenir promis par le Seigneur. Nous faisons mémoire de notre futur
  • Sacré-Cœur vendredi 28 juin 2019

    La brebis perdue, Lc 15
    En matière de mal, qu’il soit souffrance ou péché, nous n’avons aucune encaisse, nous essayons plutôt de préserver à tout prix une sorte d’îlot de santé, de vertu, de valeur, désespérément.
  • Sainte Trinité (C)

    Jn 16, 12-15
    La sainte Trinité, un seul Dieu en trois personnes : pourquoi faire simple, quand on peut faire compliqué ! Dieu aime couper les cheveux en quatre, ou plutôt en trois.
  • Profession f.Jean-Roch 10 juin

    Mt 5 Béatitudes
    Frères et sœurs, en ce jour de profession, je voudrais partir d’une parole non-verbale de notre liturgie, la parole que représente notre assemblée…
  • Pentecôte (C)

    Jn 14, 15-16.23-26
    De Pâques à Pentecôte, un seul événement, comme un seul grand jour de Pâques, comme un grand dimanche qui illuminerait l’année entière. Et pourtant, quel immense changement aussi entre ces deux moments ! Qu’est-ce qui a changé entre Pâques et Pentecôte ?
  • 7° Dimanche du Temps Pascal (C)

    Jn 17, 20-26
    Depuis que Jésus a fait entrer au ciel ce corps humain qu'il avait pris sur la terre, il y a entre le ciel et la terre, entre la vie de Dieu et notre vie en ce monde, une communication incessante, un échange, une union et même une unité dont Jésus nous parle aujourd'hui.
  • Ascension du Seigneur

    Lc 24, 46-53
    Lorsque les deux disciples d’Emmaüs reviennent à Jérusalem en grande hâte, ils y trouvent les Onze et tous leurs compagnons et compagnes qui étaient montés avec Jésus de Galilée. Jésus se trouve soudain au milieu d’eux et il leur adresse alors les paroles qui forment le début du passage de l’Évangile que nous venons d’entendre.
  • 6° Dimanche du Temps Pascal (C)

    Jn 14, 23-29
    Frères et sœurs, la première lecture de ce jour est l’un des deux sommets du livre des Actes des Apôtres. Le chapitre 15, d’où elle est tirée, se situe exactement au milieu du livre, à la charnière d’un basculement dans la vie de l’Église naissante.
  • 5° Dimanche du Temps Pascal (C)

    Jn 13, 31-33a.34-35
    Aimez-vous les uns les autres… Cette phrase de Jésus a si profondément marqué saint Jean qu’il ne cesse de la répéter : trois fois en ces quelques lignes ! Aimez-vous les uns les autres : Quoi de plus simple ? Ne disons-nous pas : « il suffit d’aimer » Il suffit, il suffit…
  • 4° Dimanche du Temps Pascal (C)

    Jn 10, 27-30
    Imaginez que vous partez en pèlerinage, p.ex. pour St Jacques de Compostelle, ou en voyage à pied pour voir votre cher ami (chère amie), quelqu’un que vous aimez. Vous marchez à votre rythme : si vous avez mal aux pieds, vous vous arrêtez ; si vous êtes en forme, vous marchez plus. Toujours vers le but, vers votre objectif.
  • 3° Dimanche de Pâques (C)

    Jn 21, 1-19
    Quel contraste ! Quel contraste entre la lecture de l’Apocalypse de Saint Jean, sa description de la liturgie céleste, ces myriades d’anges, ces prosternations d’anciens et de vieillard devant le trône de l’Agneau, dans un débordement de chants, d’or, de lumière et d’encens, et l’Évangile de ce même saint Jean qui nous donne à voir dans la sobriété, dans le dépouillement, une apparition de Jésus à ses disciples au bord du lac de Tibériade.
  • 2° Dimanche de Pâques ou de la Divine Miséricorde (C)

    Jn 20, 19-31
    Quelle est donc cette foi en Jésus ressuscité que nous venons d’affirmer encore en cette Pâque 2019 ? Que nous allons redire avec le credo, chacun, chacune en son nom propre : « Je crois » et tous ensemble en une seule voix ?
  • Jour de Pâques 2019

    Jn 20, 1-9
    En ce matin de Pâques, tout le monde court, Marie Madeleine, et Pierre, et un autre disciple, dans un sens puis dans l’autre. Ils ne courent pas sans raison, les uns et les autres, ils courent parce que Marie Madeleine a vu quelque chose d’anormal, d’inhabituel.
  • Nuit pascale 21 avril 2019

    Lc 24, 1-12
    Pierre tout étonné, les femmes désemparées, stupéfaites, sidérées… tel est le sentiment de tous les disciples au matin de Pâques. Cet état de choc n’est pas nouveau ; bien au contraire, c’est plutôt une secousse supplémentaire sur un système nerveux déjà très ébranlé par le choc de l’arrestation de Jésus, de sa condamnation et de son exécution, tout cela si brusquement, avec en plus l’atrocité de la crucifixion
  • Vendredi saint 19 avril 2019

    La Passion selon saint Jean
    Dans cette Passion selon saint Jean, il y a un mot que nous n’avons pas entendu : « DIEU ». Dieu n’est pas nommé, Dieu est absent. On ne le remarque pas tellement ! Nous sommes habitués à vivre sans Dieu.
  • Jeudi saint 18 avril 2019

    Jn 13, 1-15
    Le moment est venu pour nous aussi de mettre cela en pratique, faute de quoi la figure de Jésus sera laminée, oubliée, rangée aux oubliettes avec toute une religion incroyablement raffinée mais compliquée, belle, sublime, mais étrange au point d’être devenue étrangère à la grande majorité de nos contemporains.
  • Rameaux 14 avril 2019

    La Passion selon saint Luc (22, 14 – 23, 56)
    Frères et sœurs, cette année, plus qu’une autre année, il nous a été donné d’écouter le récit de la Passion les yeux fixés sur Jésus et l’esprit fixé sur l’Eglise, l’Eglise aujourd’hui, humiliée, défigurée. Animés par la foi, nous voudrions regarder l’Eglise comme le Corps du Christ en ce monde. Oui, mais…
  • 5° Dimanche de Carême (C)

    Jn 8, 1-11
    « Va, et désormais ne pèche plus ! ». Par ces paroles Jésus n'entend pas faire la morale à cette femme en lui dictant une conduite précise qu'elle serait sans doute dans l'impossibilité de suivre. Jésus ne va pas se focaliser sur le péché de cette femme mais sur la personne même de cette femme qu'il ne veut pas voir marcher autre part que sur un chemin de vie qu'il lui propose de choisir définitivement et en toute liberté.
  • 4° Dimanche de Carême, de Lætare (C)

    Lc 15, 1-3.11-32
    Deux frères. Deux solitudes. Deux fils un peu perdus. Le plus jeune, prodigue, va par monts et par vaux nanti de sa part de fortune qu’il aura exigée de son père pour la dilapider en menant une vie de désordre. L’aîné, moins aventureux, demeure près du père, nanti de sa fidélité servile qu’il aura revendiquée en rappelant son état de service sans avoir jamais transgressé les ordres dira-t-il.
  • 3° Dimanche de Carême (C)

    Lc 13, 1-9
    Il est rare que l’évangile nous rapporte un fait divers de l’actualité. Ce n’est pas vraiment le genre littéraire auquel les auteurs sacrés ont recours habituellement. Le simple fait que cela nous soit restitué veut dire que l’événement des Galiléens massacrés par Pilate, et des personnes tuées par la chute de la tour de Siloë, a dû être retentissant pour l’époque, et que les gens ont dû en être choqués.
  • 2° Dimanche de Carême (C)

    Lc 9, 28b-36
    Qu'ils s'appellent Abraham, ou bien Pierre, Jean ou Jacques, les hommes de la Bible avaient la chance de pouvoir rencontrer Dieu, la chance, c'est-à-dire l'heureuse aventure mais aussi le risque.
  • 1° dimanche carême 10 mars 2019

    Lc 4, 1-13
    Frères et sœurs, nous connaissons bien ce récit, si souvent illustré. Et c’est précisément l’image, l’illustration qui nous fait obstacle pour entrer dans l’évangile : les cornes, les poils, la queue et les sabots nous empêchent absolument de croire à cette histoire.
  • Mercredi des Cendres 6 mars 2019

    Mt 6, 1-6.16-18
    Le geste des cendres que nous allons poser aujourd’hui à l’invitation de l’Eglise est exceptionnel dans le cours de l’année liturgique : une seule fois dans l’année, à l’entrée du carême, au moment où nous tournons résolument nos regards vers Pâques qui approche.
  • 8° dimanche du TO (C)

    Lc 6, 39-45
    Frères et sœurs, il y a un grand danger avec cet Évangile : celui du repli sur soi, celui de rentrer la tête dans les épaules en attendant que les rafales de vent d’autan se calment ...
  • 7° dimanche du TO (C)

    Lc 6, 27-38
    Comment ? Aimer celui qui nous détruit, qui nous agresse, qui nous humilie ? N’est-ce pas renoncer à la justice, donner raison à celui qui nous abaisse, ajouter du mal au mal que nous avons déjà subi ? Nous voyons, ce n’est pas si simple aimer ses ennemis. Mais à vrai dire, qu’est-ce que cela veut dire exactement « aimer ses ennemis » ?
  • 6° dimanche du TO (C)

    Lc 6, 17.20-26
    Savons-nous toujours où se trouve notre avantage ? Cette question de savoir ce qui est le mieux pour soi, tout le monde se la pose, peu ou prou : qu’est-ce qu’il faut faire, qu’est-ce qu’il faut accepter ou refuser, afin que cela se traduise pour moi en mieux être, en bonheur ou en joie, en confort matériel (bien légitime), en sécurité affective ou tout simplement en possibilité de vivre un idéal.
  • 5° dimanche du TO (C)

    Lc 5, 1-11
    Avance au large et ne crains pas pourrions-nous dire en guise de résumé de cette page d’Évangile. Avance en eaux profondes, avance dans tes profondeurs pour trouver ou retrouver la voix du Bien-Aimé qui ne cesse de t'inspirer
  • 4° dimanche du TO (C)

    Lc 4, 21-30
    Force et puissance d’une parole libre du Seigneur. Renversement d’Israël qui s’entend dire qu’il n’a pas l’exclusivité de la faveur divine. Ébranlement d’un peuple dont la présomption à une préférence divine et à une élection ne serait pas limitée à lui seul. Ce séisme spirituel est provoqué par un enfant du pays, Jésus,
  • 3° dimanche du TO (C)

    Lc 1,1-4 ; 4,14-21
    Il est rare que dans la liturgie nous entendions des textes nous parler justement de… liturgie ! C’est le cas aujourd’hui, et nous pouvons profiter de cette opportunité.
  • 2° dimanche du TO (C)

    Jn 2, 1-11
    Nous sommes au commencement de l'évangile : à peine Jésus a-t-il appelé ses premiers disciples, qu'il va, nous dit saint Jean, manifester sa gloire, c'est-à-dire faire connaître qui il était, faire voir ce qu'il venait nous révéler
  • Le Baptême du Seigneur (C)

    Lc 3, 15-16.21-22
    Au début de la Bible, au 3° chapitre du livre de la Genèse, nous avons un récit qui parle de Dieu qui se promène dans le jardin du paradis. Il cherche l’homme et la femme qui se cachent devant lui
  • L'Épiphanie du Seigneur (C)

    Mt 2, 1-12
    Il faut être naïf pour suivre une étoile. Est-ce que vous iriez vous risquer, vous, sur des chemins peu sûrs, venant du fin fond de l’Orient, pour aller vous prosterner devant un roi à qui vous ne devez rien ?
  • Sainte Marie, Mère de Dieu (C)

    Lc 2, 16-21
    En ce premier jour de l’année il y a urgence. Le pape François le crie dans son message de Noël, comme dans son exhortation pour cette journée de la paix : la fraternité, la paix entre les hommes est urgente ; il est urgent que la paix qui vient de Dieu puisse toucher et guérir l’humanité ;