Devenir oblat(e) du monastère

Qu'est-ce que devenir oblat(e) d'un institut religieux ?

Un des fruits récents de l'Esprit-Saint dans l'Église est l'affiliation de baptisés au charisme et à la prière d'un institut religieux.
Depuis les débuts de la vie monastique à En Calcat, des chrétiens ont désiré vivre en union plus profonde avec la communauté des moines par le lien de l'oblation. Ils ont découvert que la Règle des Moines de saint Benoît pouvait les rejoindre dans leur vie personnelle, de famille, de travail ; qu'elle pouvait les aider à devenir des disciples du Christ dans le monde et des témoins de l'Évangile.
Les oblat(e)s sont donc des baptisés dont la vie a croisé la communauté d'En Calcat - notamment à travers sa liturgie - et la Règle de saint Benoît. Ils célèbrent leur oblation (= l'offrande de leur vie) et la vivent au quotidien comme une concrétisation, un approfondissement de leur baptême.
L'oblation dans le cadre un monastère est en consonance avec la sensibilité et les grandes options du monastère.

Témoignage d'un oblat d'En Calcat

« J'ai l'impression que mon offrande à Dieu a vraiment bouleversé mon regard sur la vie. Dieu doit toujours être la raison de vivre de l'homme.
Pressé, bousculé, la vie ne nous ménage pas et laisse généralement peu de temps au silence et à la méditation ; la mienne a pris un autre chemin, le Seigneur l'a décidé. Il m'a permis de faire une grande reconquête de ce temps de ce temps et la prière m'est devenue vitale ; c'est devenu ma respiration.
Méditer la Bible est, en fait, le plus droit chemin pour aller au Christ et se livrer à toutes ses exigences concrètes sur notre vie. La véritable connaissance de l'Écriture est donnée dans la lectio divina. On ne voit pas Dieu mais les Écritures nous apprennent à décrypter les signes de sa présence. »

Enseignement d'un Père Abbé

Un évêque de passage nous disait : « Tout homme, quelque part, est moine ». C'est vrai : l'origine du monachisme, il faut la chercher dans l'homme, dans la part contemplative de son être. Tout homme, en effet, est habité par un désir obscur de Dieu.

Les moines privilégient de façon radicale cette tendance en faisant de la recherche de Dieu l'unique but de leur vie et organisent leur espace et leur temps autour de cet unique nécessaire. Les oblats, eux, sont habités par ce même désir, mais le vient « en s'occupant des choses temporelles et en les ordonnant selon Dieu », comme Vatican II le rappelle aux laïcs (Lumen Gentium 31).

Cette orientation fait même l'objet d'un engagement : ainsi, de vague aspiration religieuse, elle devient l'axe de leur vie. L'oblation, en effet, est une chose sérieuse ! Dieu, en tout cas, la prend au sérieux, et il croit l'homme, quand celui-ci lui promet quelque chose. Songeons-nous assez que, dans tout engagement, il y a un acte de foi réciproque : de l'homme envers Dieu, et de Dieu envers l'homme ? Dieu demandera compte de cette parole donnée. Elle est une semence qui doit porter du fruit. Qu'il soit invisible aux yeux des hommes, peu importe, mais Dieu, lui, voit notre don et l'œuvre de conversion qu'il produit en nous. La permanence de leur engagement est pour les oblats leur manière de vivre la stabilité. Cependant, vécue dans l'anonymat d'un monde mouvant, l'oblature a besoin de s'appuyer sur la visibilité et la stabilité de la communauté monastique.

Il ne pourra y avoir édification mutuelle entre les moines et les oblats que s'ils se rejoignent sur l'essentiel qui leur est commun, la recherche de Dieu.
Ensemble, mettons le cap sur l'essentiel et stimulons-nous mutuellement sur « les chemins de l'Évangile » où saint Benoît nous invite à marcher.

Père Abbé Étienne de Saint Benoît-sur-Loire en 1991

 

Texte sur saint Benoît du cardinal Roger ETCHEGARAY à Subiaco le 28 septembre 1980

Benoît, ton art de vivre
c'est un esprit
où les couples que l'on oppose souvent trouvent leur harmonie :
autorité et liberté,
personne et communauté,
prière et travail.

Benoît, ton art de vivre
c'est de jongler avec le temps.
Ta règle est l'agenda où s'inscrivent les rendez-vous avec Dieu,
ces heures qui ne rapportent rien à l'économie,
mais permettent à l'homme d'être plus homme.

L'oblature d'En Calcat vous propose :

  • Des temps de prière avec la communauté, d'enseignements et de partages. En particulier :

    • une rencontre de trois jours en été sur des thèmes bibliques, spirituels ou concernant la vie de l'Église

    • une retraite annuelle de trois jours (deux dates pour cela : en mars et octobre).

  • La revue "Présence d'En Calcat" qui donne des nouvelles de l'abbaye et de l'oblature, avec des articles spirituels

  • Les "Suppléments" thématiques de la revue :
    HS n° 1 : Obéissance et liberté
    HS n° 2 : Solitude et communion
    HS n° 3 : Ouverture du cœur et paternité spirituelle
    HS n° 4 : Dialogue et religions
    HS n° 5 : La pureté du cœur
    HS n° 6 : La vie communautaire
    HS n° 7 : Les fondations d'En Calcat (1)
    HS n° 8 : Les fondations d'En Calcat (2)
    HS n° 9 : Vatican II dans la vie monastique - La Constitution Sacrosanctum Concilium sur la liturgie
    HS n° 10 : La Constitution Dogmatique Dei Verbum et la vie monastique

  • Un accompagnement personnel, si l'oblat le souhaite.

Vous pouvez consulter avec profit le site internet du Secrétariat des Oblats (SOB) :
http://www.le-sob.fr

Pour joindre frère Jean-Jacques (le frère responsable des oblats) :
05 63 50 71 57
oblats(at)encalcat(.)com