Homélies 2015

  • La Sainte Famille

    Lc 2, 41-52
    Voici quatre notes du comportement de Jésus à notre égard, à l’égard de sa famille : ‘Il disparaît à l’insu’ et nous ne savons pas, nous, quand Il est présent ou quand Il est absent. Il nous semble qu’Il est là, nous savons qu’Il est venu, mais nous ne savons pas ni quand, ni où, ni comment : ‘à notre insu’.
  • Jour de Noël 2015

    Prologue de l'évangile selon saint Jean
    Devant ce Prologue de l’évangile de saint Jean, comment ne pas se sentir tout petit !! Nous sommes blackboulés par Jean devant le mystère de la Création, au commencement, devant l’abîme, devant l’Infini, lumière et ténèbres à perte de vue : nous voici comme les Mages obligés de chercher notre chemin dans les étoiles, irrémédiablement perdus…
  • Nuit de Noël 25 décembre 2015

    Vous connaissez les Trois messes basses d’Alphonse Daudet ! Je me souviens encore il y a plus de cinquante ans, étant petit louveteau, d’avoir dû en jouer une adaptation, dans un théâtre de quartier
  • 4° Dimanche de l'Avent (C)

    Lc 1, 39-45
    En ce quatrième dimanche de l’Avent, quelques jours avant Noël, c’est une scène toute simple que nous invite à contempler l’évangéliste saint Luc. Scène d’une telle pureté, rencontre d’un tel naturel que, si nous n’avions pas, pour nous aider à en saisir toute la portée, l’art spirituel, théologique et narratif de Luc, nous ne pourrions rien y discerner de particulier
  • 3° Dimanche de l'Avent, de Gaudete (C)

    Lc 3, 10-18
    Les raisons de la joie à laquelle nous ont invités les deux premières lectures, « Dieu est proche de nous, Il nous apporte le salut, Il a mis en nous sa joie et son allégresse »
  • Immaculée Conception de la Vierge Marie

    Lc 1, 26-38
    Pour cette fête de l’Immaculée Conception, la liturgie nous fait relire le récit de l’Annonciation. Qu’est-ce que l’Eglise nous dit dans ce choix ? Quelque chose comme le mystère de la PAGE BLANCHE, immaculée, sur laquelle le Verbe divin vient écrire, vient s’écrire, en Marie et dans le monde.
  • 2° Dimanche de l'Avent (C)

    Lc 3, 1-6
    Chaque année au début du mois de décembre, dans la province chinoise de Heilongjiang, dans la ville Harbin, plusieurs milliers d'ouvriers commencent à extraire de la rivière Songhua et à découper des blocks de glaces
  • 1° dimanche de l'Avent (C)

    Lc 21, 25-28.34-36
    Frères et sœurs, nous sommes au premier jour de l’année liturgique : une année qui finit toujours et recommence toujours avec la fin du monde. La fin du monde est comme la boucle qui relie deux années l’une à l’autre. La liturgie semble nous dire par là qu’il y a dans notre vie DES fins du monde, DES mondes qui s’écroulent, plusieurs fins du monde à vivre…
  • CHRIST ROI

    Jn 18 33b-37
    Tout au long de l’année, l’Évangile nous a souvent parlé d’un Royaume, le Royaume des cieux. Il a moins souvent parlé d’un roi, or il n’y a pas de royaume sans roi, et il n’est pas surprenant que ce dernier dimanche soit consacré à celui à qui Dieu a remis tout pouvoir, et qu’il a envoyé dans le monde pour établir son règne, Jésus Christ.
  • 33° dimanche du TO (B)

    Mc 13,24-32
    Abondance d’images fortes et contradictoires, belles et terrifiantes ! Temps de détresse, temps de salut. Les sages qui resplendissent comme la splendeur du firmament, le soleil qui s’obscurcit. Les justes qui brillent comme les étoiles, la lune qui perd son éclat. S’éveiller pour la vie éternelle, s’éveiller pour la honte et la déchéance éternelles.
  • 32° dimanche du TO (B)

    Mc 12, 41-44
    Jésus, dans l'enceinte du Temple, est assis face au Trésor et il regarde la foule qui fait ses aumônes. Le tableau est étonnant. Pour nous aujourd'hui, imaginer quelqu'un assis regardant la foule qui est autour de lui, spontanément, nous nous représentons cette scène comme une terrasse de café où quelqu'un est assis, observant ses voisins et les passants nombreux.
  • Tous les fidèles défunts

    Jn 14,1-6
    Frères, ce qui m’a frappé, et presque tétanisé, après avoir ouvert le missel à la recherche d’une lecture pour les Défunts, en tombant d’emblée sur les premiers mots de cet évangile que nous avons entendu, c’est cette phrase : « vous croyez en Dieu, croyez aussi en moi ». Instantanément, j’ai pensé : oh non ! pas du tout ! pour moi, c’est exactement l’inverse !
  • Tous les Saints (B)

    Mt 5, 1-12a
    Aujourd’hui, la fête de la Toussaint est un peu différente à En Calcat. Pourquoi ? Parce que frère Jacob va faire son oblation régulière au cours de cette eucharistie : il va s’engager à la suite du Christ au sein de notre communauté.
  • 30° dimanche du TO (B)

    Mc 10, 46b-52
    « Jésus, Fils de David, aie pitié de moi » se met à crier Bartimée du bord de cette route où il semble en panne. Voilà donc que cet aveugle au bord de la route, comme en panne au bord de la vie, de sa vie, se remet à espérer en apprenant que c'est Jésus qui passe par là.
  • 29° dimanche du TO (B)

    Mc 10, 35-45
    La nouvelle qui nous est annoncée ce matin, c’est que celui que nous appelons le Seigneur, Jésus, est aussi le contraire d’un seigneur, un serviteur, le Serviteur
  • 28° dimanche du TO (B)

    Mc 10, 17-27
    « Jésus le regarda et l’aima ». Il le regarda et l’aima. Pourquoi ? Parce que cet homme est un homme de désir, il cherche : « Que faut-il faire ? ». Il cherche, il n’a pas encore trouvé.
  • 27° dimanche du TO (B)

    Mt 10, 2-16
    Quel est le rapport entre ces deux scènes de l’Évangile que nous venons d’entendre ? Quoi de commun entre, d’un côté, une question concernant le divorce et, de l’autre côté, les disciples qui empêchent les enfants d’approcher Jésus ?
  • 26° dimanche du TO (B)

    Mc 9, 38-43.45.47-48
    Frères et Sœurs, il y a des lectures qui nous ouvrent les chemins de la Parole de Dieu, parce que l’auteur dit quelque chose de très juste, touche au plus profond de l’humain, et rejoint par là même la Parole de Dieu. Cela est vrai des romans – et même des romans policiers – quand ils touchent avec justesse quelque chose de notre réalité humaine.
  • Dédicace 23 septembre

    Lc 19,1-10
    Cette année, c’est le 80° anniversaire de la Dédicace de notre église, et il y a encore parmi nous quelques témoins de cette cérémonie exceptionnelle, spectaculaire. Cela avait été un très grand spectacle, autant d’évêques que d’autels (presque autant qu’aujourd’hui !), et les photos d’archives en témoignent encore.
  • 25° dimanche du TO (B)

    Mc 9, 30-37
    « Jésus traversait la Galilée avec ses disciples », en secret, « Il ne voulait pas qu’on le sache… » dit l’évangile. Jésus traverse notre vie à chacun, chacune… Depuis notre baptême, il fait route avec nous… et nous enseigne comme « il enseignait ses disciples… »
  • 24° dimanche du TO (B)

    Mc 8,27-35
    rères et sœurs, je suppose que la plupart d'entre nous, quand nous étions petits enfants, nous imaginions Dieu comme un vieillard avec une langue barbe blanche, regardant la terre à travers des nuages. En général, au fur et à mesure de notre vie, nos fausses images de Dieu disparaissent
  • 23° dimanche du TO (B)

    Mc 7, 31-37
    “Pas d’affolement”…C’est peut-être par ces mots que nous pourrions résumer les textes de ce Dimanche. On s’affole quand les choses sortent de l’ordinaire, de ce qu’elles devraient être, de ce qu’elles étaient jusqu’ici.
  • 22° dimanche du TO (B)

    Mc 7, 1-8.14-15.21-23
    « Pourquoi tes disciples ne suivent-ils pas la tradition des anciens? ». Voilà une question intéressante. Jésus et son entourage sont perçus comme des transgresseurs de la Loi, donc des gens dangereux parce qu'ils menacent l'identité même du Peuple Elu, ce qui fait qu'on le reconnaît comme Peuple Elu.
  • 21° dimanche du TO (B)

    Jn 6, 60-69
    « A qui irions-nous Seigneur ? Tu as les paroles de la Vie éternelle. » Merveilleux acte de foi et d’humilité de Pierre et ses compagnons devant un Jésus qui apparaît désormais bien déconcertant pour nombre des disciples qui le suivaient jusqu’alors. « Cela vous heurte ? » leur dit-il presque provocateur.
  • 20° dimanche du TO (B)

    Jn 6, 51-58
    "Il vivra éternellement". Vivre éternellement, voilà une promesse qu’aucun plan de croissance, aussi optimiste soit-il, ne pourrait mettre en perspective, du moins pour le moment
  • Assomption de la Vierge Marie

    Lc 1, 39-56
    « Comment ai-je le bonheur que la mère de mon Seigneur vienne jusqu'à moi ? ». Une phrase magnifique de notre évangile de ce jour. Et je me suis demandé si elle appelait un point d'interrogation (comme l'indique nos Bibles) ou un point d'exclamation
  • 19° dimanche du TO (B)

    Jn 6, 41-51
    Sœurs et frères, vous l’avez remarqué, quatre fois, dans le passage de l’Evangile que nous venons de lire, Jésus affirme avec insistance son identité : « Je suis », « Je suis le pain de la Vie », « Je suis descendu du Ciel », « Je suis le pain vivant » ! La répétition de ce ‘Je suis’ sous la plume de l’évangéliste n’est pas un artifice littéraire ni une affirmation sans valeur
  • 18° dimanche du TO (B)

    Jn 6, 24-35
    Frères et sœurs, dans cet évangile, deux mots ont retenti à plusieurs reprises, comme en refrain.
  • 17° dimanche du TO (B)

    Jn 6, 1-15
    Le Pain de la vie, le Pain vivant, le Fils de l'homme descendu du ciel demande à un homme né de la terre où trouver du pain pour nourrir ces gens. La condescendance du Créateur pour ses créatures est merveilleuse. L'homme de la terre a faim.
  • 16° dimanche du TO (B)

    Mc 6, 30-34
    L’actualité, les événements de ces dernières semaines – pour le peu que nous nous y sommes intéressés, et comment ne pas le faire ? – disent le besoin de paix de l’humanité et, en même temps, la difficulté des hommes à se rassembler sur un projet commun qui la favorise
  • 15° dimanche du TO (B)

    Mc 6, 7-13
    Ce passage d’évangile est un peu particulier puisqu’il nous explique comment les apôtres partent en mission, avec quel équipement, mais il ne nous dit pas en quoi consiste cette mission. Rien n’est mentionné sur le contenu de la prédication de ceux qui sont envoyés.
  • St Benoît 11 juillet

    Pr 2,1-9
    En devenant moine bénédictin, tu choisis consciemment de te remettre à l’école, de redevenir écolier, disciple. Le moine sait qu’il est pour toujours un bel ignorant de Dieu, et c’est pourquoi il fait profession de le chercher, de devenir un chercheur de Dieu, toute sa vie durant.
  • 14° dimanche du TO (B)

    Mc 6, 1-6
    Saint Marc met en scène, aujourd’hui, le passage et la prédication de Jésus dans son village. Si saint Luc, de son côté, fait de la prédication de Jésus à Nazareth comme l’ouverture de son ministère, le lieu d’où tout est parti, où tout commence, saint Marc, en revanche, la décrit plutôt comme une prédication au cours du ministère de Jésus, comme en passant.
  • 13° dimanche du TO (B)

    Mc 5, 21-43
    Parmi les besoins fondamentaux qu’a l’être humain (tels que besoins physiologiques, besoin de sécurité, d’estime, d’appartenance, d’accomplissement personnel, etc.), le besoin de proximité, d’intimité avec quelqu’un occupe une place très importante.
  • 12° dimanche du TO (B)

    Mc 4, 35-41
    « Qui est cet homme? ». Saint Paul dit: « L’amour du Christ nous saisit en pensant qu’un seul homme est mort pour tous », et j’avoue ne pas être bouleversé par tant d’amour, j’avoue que ma vie n’est pas bouleversée ! Les apôtres, eux, ils ont peur, ils sont bouleversés : c’est l’émotion !
  • 11° dimanche du TO (B)

    Marc 4, 26-34
    Au moment où, dans les champs, le maïs pointe donnant à la terre une touche verte qui va aller s’intensifiant, au moment où, surtout de l’autre côté de la montagne, les champs d’orge et d’avoine approchent de la maturité, au moment où les champs de blé changent de couleur et les foins sont ramassés, les textes de ce Dimanche prennent dans la nature des images pour essayer de nous faire comprendre ce qu’est le Royaume, le règne de Dieu.
  • Sacré-Coeur

    Jn 19, 31-37
    Le verbe « VOIR » est dans l’évangile de Jean un fil conducteur de première importance, et il a un sens très fort : on peut dire que tout commence avec le constat initial du prologue, un constat que tout le monde pourrait signer : « Dieu, personne ne l’a jamais vu » ! Il y a cinquante ans, c’est encore exactement ce que déclarait Youri Gagarine au retour du premier voyage spatial.
  • Le Saint Sacrement (B)

    Mc 14, 12-16.22-26
    « Le premier jour de la fête des pains sans levain où l'on immolait l'agneau pascal ». C'est le premier verset de notre passage d'évangile de ce jour, et il nous transporte avant Pâques.
  • Sainte Trinité 2015

    Mt 28, 16-20
    Devant le mystère de Dieu, le secret de la vie de Dieu, on peut avoir bien des raisons de se sentir étranger, non concerné, comme devant une planète inconnue, loin de notre univers, ou comme devant des vivants d’une autre espèce, avec lesquels on ne peut pas essayer de communiquer, -et d’ailleurs avons-nous vraiment besoin de les connaître ou d’explorer cette planète ?
  • Pentecôte 2015

    Jn 14, 15-17a. 23b-26
    Chers frères et sœurs dans le Christ, « la Pentecôte, clôture du temps pascal, est une fête particulière et, en même temps, bien générale, bien particulière, en ce sens qu’on ne la célèbre que ce jour, cinquantième jour après Pâques, comme une sorte d’aboutissement, d’épanouissement pascal
  • 7° Dimanche de Pâques (B)

    Jn 17, 11b-19
    Singulière prière que Jésus prononce en finale de son discours après la Cène, juste avant sa Passion. C'est encore le Jésus de l'Histoire qui partage à ses disciples les maîtres-mots exigeants voire paradoxaux qu'ils auront à vivre après l'Ascension, après la Pentecôte, et c'est déjà le Christ de la foi qui intercède pour son Église
  • Ascension

    Mc 16, 15-20
    Frères et sœurs, en ce jour de l’Ascension, que fêtons-nous ? Un événement extraordinaire, inouï : l’exaltation de Jésus Ressuscité, sa montée au ciel, un mouvement vertical ; le mot « ascension » le dit clairement, et c’est assez incroyable.
  • 6° Dimanche de Pâques (B)

    Jn 15, 9-17
    Sœurs et frères, vous avez certainement remarqué que, dans la deuxième lecture que nous avons entendue et dans l’Evangile que nous venons d’entendre, que les mots ‘amour’, ‘aimer’ et ‘amis’ reviennent plus d’une vingtaine de fois dans ces deux lectures.
  • 5° Dimanche de Pâques (B)

    Jn 15, 1-8
    « Demeurez en moi, comme moi en vous. Celui qui demeure en moi et en qui je demeure, celui-là porte beaucoup de fruit ». Frères et Sœurs, le mot « demeurer » : à quoi nous fait-il penser ?
  • 4° dimanche de Pâques (B)

    Jn 10, 11-18
    Frères et sœurs, il faut avouer que cette image de la bergerie ne nous est pas très familière. Sans doute que beaucoup, parmi nous, sont originaires de la ville ; et nous avons rarement l’occasion de voir un troupeau de brebis en transhumance avec son berger, alors même que nous habitons à la campagne.
  • 3° dimanche de Pâques (B)

    Lc 24, 35-48
    Cette scène d’apparition de Jésus ressuscité à ses disciples a lieu au soir du premier jour de la semaine qui suit la mort de Jésus. Jour riche en événements qui a commencé par le récit des femmes revenant du tombeau
  • 2° dimanche de Pâques

    Jn 20, 19-31
    Dans cette église, ce matin, chacun, chacune est le frère jumeau ou la sœur jumelle de Thomas. Comme Thomas, nous n’étions pas là quand Jésus est apparu la première fois, comme Thomas, ce sont d’autres qui nous ont dit « Il est vraiment ressuscité ! »
  • Jour de Pâques 5 avril 2015

    Lc 24, 13-35
    Dans ce récit que l’Eglise a choisi pour la messe du matin de Pâques, il n’y a rien qui ressemble à une apparition du Ressuscité, vous l’avez remarqué, seulement une absence, soulignée par quelques détails qui nous intriguent comme ils ont intrigué les disciples
  • Nuit de Pâques (B)

    Mc 16, 1-7
    « Elles se disaient entre elles : ‘qui nous roulera la pierre ?’ »… Elles ont de l’appréhension, elles ont PEUR de ne pas pouvoir faire… quoi ? Rouler la pierre : quelque chose de physique, que des hommes pourraient faire, mais elles sont trois femmes !
  • Vendredi saint 3 avril 2015

    la Passion selon saint Jean
    Dans ces deux longs chapitres de saint Jean, il y a un mot que nous n’avons pas entendu, qui est pourtant un refrain de l’évangile et un personnage majeur, sinon LE personnage majeur : « DIEU ». C’est un absent de taille.
  • Jeudi saint 2 avril 2015

    Le lavement des pieds, Jn 13
    Chaque année quand arrive de nouveau la semaine sainte et Pâques, nous sommes comme ces éponges sales qu’on a laissé sécher : c’est-à-dire à 90% imperméables ! Incapables de boire, incapables d’absorber l’eau claire de la source qui nous est proposée.
  • Rameaux 29 mars 2015

    la Passion selon saint Marc
    Un récit extravagant au regard de la sagesse humaine : le RENIEMENT DE SAINT PIERRE. Quel est le groupe humain qui salit de façon délibérée et définitive, structurelle, la mémoire de son chef historique ?
  • 5° Dimanche de Carême (B)

    Jn 12, 20-33
    « Nous voudrions voir Jésus ». Jésus répond à la demande des Grecs. Cependant, sa réponse peut nous apparaître, comme souvent chez lui, un peu provocatrice.
  • 4° Dimanche de Carême, de Laetare (B)

    Jn 3, 14-21
    « Celui qui agit selon la vérité vient à la lumière, afin que ses œuvres soient reconnues comme des œuvres de Dieu. » Ce « comme » peut s’entendre de deux manières
  • 3° Dimanche de Carême (B)

    Jn 2, 13-25
    Le Temple de Jérusalem, si présent d’un bout à l’autre de l’Évangile, est dénoncé aujourd’hui comme le lieu du grand malentendu. Il est bien la demeure de Dieu, où Dieu vient nous rencontrer, où nous pouvons approcher de lui. Or cette approche de Dieu, ce qu’on appelle la religion, les hommes en ont fait une caricature, un faux semblant,
  • 2° Dimanche de Carême

    Mc 9, 2-10
    « Jésus prend avec lui Pierre, Jacques et Jean et les emmène, eux seuls à l'écart sur une haute montagne ». Tel est la première phrase de ce récit de la Transfiguration ; en quelque sorte la mise en scène, le décor, plantés par Marc. Et la dernière phrase nous dit : « Soudain, regardant tout autour, ils ne virent plus que Jésus, seul avec eux. »
  • 1° Dimanche de Carême (B)

    Mc 1, 12-15
    Frères et sœurs, cette année où nous lisons l’évangile selon saint Marc, le premier dimanche du carême n’est pas placé comme d’habitude sous le signe des TENTATIONS mais plutôt sous le signe du BAPTEME.
  • Mercredi des Cendres

    Mt 6,1-6. 16-18
    Par trois fois, Jésus nous parle du PERE qui voit dans le secret. Voilà la direction, le but, pour notre carême : quand tu fais l’aumône, quand tu pries, quand tu jeûnes, essaie de rejoindre cette présence-là : TON PERE, DANS LE SECRET. C’est paradoxal, puisque c’est secret, et secret d’abord pour nous. Comme si Jésus disait « quelque chose, quelqu’un QUI T’ECHAPPE, et qui est pourtant TON Père. »
  • 6° dimanche du TO (B)

    Mc 1, 40-45
    Un lépreux guérit par Jésus ! Ce texte court au langage si clair paraît si simple, si limpide et pourtant, que d'enseignements si tant est que nous y prêtions attention. Qu'y voit-on en effet ?
  • 5° dimanche du TO (B)

    Mc 1, 29-39
    Nous assistons dans ce texte à deux mouvements de Jésus. Jésus part de chez la belle-mère de Pierre, chez Pierre, Il part de l’intimité de la famille et toute la ville entière vient, tout le monde le cherche : premier mouvement, de l’intimité de la famille à la vie publique.
  • 4° dimanche du TO (B)

    Mc 1, 21-28
    les paroles et les actions de Jésus vont toujours au-delà de ce que nous relatent les Evangiles car ‘ses paroles et ses gestes voilent l’invisible, la plénitude de Dieu qui habite en Lui corporellement’ nous dit une lettre de saint Paul aux Colossiens. C’est bien l’invisible de la personne du fils de Dieu, le Verbe fait chair, que nous sommes invités à croire et à voir par la lecture que nous venons d’entendre
  • 3° dimanche du TO (B)

    Mc 1, 14-20
    Les premiers Dimanches du Temps Ordinaire de la Liturgie nous présentent le début de la prédication de Jésus: l'appel à la conversion, l'annonce du Règne de Dieu, la vocation des premiers disciples et les premiers signes de son pouvoir. Comme nous venons de l'entendre, le ministère de Jésus s'ouvre avec une annonce solennelle : « Les temps sont accomplis, le règne de Dieu est tout proche. Convertissez-vous et croyez à l'Évangile”.
  • 2° dimanche du TO (B)

    Jn 1, 35-42
    Frères et sœurs, vous aurez peut-être remarqué que les textes d’aujourd’hui mettent l’accent sur l’appel de Dieu, et notre réponse à cet appel. Dans la première lecture, le petit Samuel entend le Seigneur lui dire : « Samuel ! Samuel ! ». Et celui-ci lui répond par trois fois : « Me voici ! ». De son côté, le psalmiste dit : Me voici, je viens. (…) : Ma volonté, mon Dieu, c’est de faire la tienne, au profond de mon cœur il y a ta loi (Ps 39,8-9). Et l’évangile de Jean, enfin, met en scène l’appel de plusieurs disciples qui se mettent à suivre Jésus.
  • Le Baptême du Seigneur (B)

    Mc 1, 7-11
    Dans l’extrait de l’évangile de Marc, que nous venons d’entendre, le Baptême du Seigneur, c’est d’abord la rencontre de deux hommes.
  • L'Épiphanie du Seigneur (B)

    Mt 2, 1-12
    L’Épiphanie ! Les mages, venus d’Orient, arrivent à la Crèche. Où sont-ils les mages d’aujourd’hui ? En avez-vous rencontrés? Moi, Oui !
  • 1° janvier 2015 Marie Mère de Dieu

    Lc 2,16-21
    Marie est par excellence la Bénie, la Comblée de grâce ; en elle, l’humanité tout entière a été bénie d’une manière incomparable. En Marie a été exaucé le vœu le plus fou qu’un être humain ait jamais pu faire : mettre Dieu au monde ! Marie « Mère de Dieu » !