Nouvelles de novembre

NOVEMBRE

4. Christian Mesnil, originaire de Calais, réside aussi une partie de l'année dans un village proche de chez nous. Il vient nous parler de l'afflux des migrants dans sa ville et des réactions qu'ils suscitent, prenant lui-même part à leur accueil depuis plus de cinq ans au sein de diverses associations.

6. Nous faisons en communauté un bilan de l'expérience du « wwoofing » inaugurée cet été avec une douzaine de jeunes venus travailler au potager et au parc, en étant proches de la communauté au moins pour les repas et le cadre de vie. Cette forme d'hospitalité a été favorablement appréciée, semble-t-il, aussi bien par les frères que par ceux que nous avons accueillis.

9. Le père David, de retour de Rome, nous donne un  écho du Conseil des Visiteurs, qui préparait notamment le prochain Chapitre général de notre Congrégation.

11. L'Afrique est en notre chapitre, où se rencontrent ce soir le père Théodore, abbé de Dzogbegan, qui va rester quelques jours, et notre curé, le père Eméric Akpovo, béninois, qui vient de soutenir avec succès à Fribourg une thèse de théologie pastorale. Mais ce qui est moins réjouissant, c'est que depuis trois ans qu'il est à Sorèze-Dourgne, il a vu le nombre des paroissiens fidèles se réduire de moitié, en raison surtout de la pandémie.

15. Frère Benoît-Marie nous présente la nouvelle traduction des textes du missel, qui sera officielle dans quelques jours pour l'Avent.

Du 15 au 19, le père prieur est à Lourdes pour la session de la CORREF, qui traitait surtout de l'application du rapport Sauvé dans le monde des religieux et religieuses.

20. Le frère Maximilien et notre postulant Bertrand rentrent de la session de l'inter-noviciat qui se tenait à la Pierre-qui-vire.

Un groupe de frères se rend aux obsèques de la maman de notre frère Sébastien-Jean dans un village du voisinage.

22. Le père Thierry nous fait la joie d'arriver de Bouaké. Ce qui donne, nous dira-t-il, un caractère nouveau à cette communauté, c'est le studium, qui assure aux jeunes frères une formation théologique dont profitent aussi des étudiants venus d'autres communautés religieuses.

 Les frères Jean-Jacques et Benoît-Marie participent à Pradines à une session de liturgie. Ils nous aideront aussi à entrer prochainement dans la nouvelle traduction du Missel romain.

25. Ce soir, c'est le plus jeune prêtre du diocèse, Jean-Baptiste Crépin, qui vient nous permettre de faire sa connaissance et nous parle de ses années de jeunesse et de ses débuts dans le ministère.

27. Quatre frères sont présents à la journée diocésaine de la Vie consacrée, à Ste Scholastique, avec une trentaine de participants. Ils en retiennent surtout le climat fraternel entre les diverses communautés religieuses, surtout féminines, et la façon remarquable dont deux sœurs africaines ont organisé et animé les échanges.

Décès

 

Madame Cros, mère de notre frère Sébastien-Jean.