Nouvelles de février

FEVRIER

Les premiers jours de ce mois sont marqués par la progressive dégradation de la santé de notre père abbé, que ne peuvent enrayer les efforts de l'équipe médicale de l'hôpital de Rangueil : mise en place d'appareils pour assurer la circulation du sang, le fonctionnement des poumons et des reins, en maintenant le coma artificiel, de sorte qu'on devait renoncer à l'espoir d'une greffe.

Avec toutes les communautés de notre Province nous commençons une neuvaine de prière pour notre père abbé par l'intercession du bienheureux Charles de Foucauld.

Dimanche 7 quelques frères ont pu aller le voir et prier près de lui, mais le lendemain nous avons convenu avec les médecins et la maman de p. Emmanuel qu'il convenait de le laisser partir en mettant fin au dispositif de survie.

11. Mgr Legrez qui avait présidé le 14 septembre la bénédiction du père Emmanuel célèbre aujourd'hui la messe de ses obsèques, en présence d'évêques et de prêtres amis, de la communauté des moniales et d'une assistance nombreuse malgré les précautions sanitaires. Le père Joël prononce l'homélie et donne l'absoute. Climat d'émotion contenue, de foi confiante devant le mystère, et d'affection respectueuse envers Madame Roques.

17. Réouverture de l'hôtellerie, à la moitié de ses capacités.

19. Une première série de frères - les plus âgés-  est vaccinée anti-covid : l'opération se passe à l'infirmerie de Ste-Scholastique où le médecin avait commencé cette vaccination pour nos sœurs.

20. Le père Joël, abbé visiteur, après avoir consulté individuellement tous les frères, et constaté que nous préférions surseoir à une élection abbatiale, désigne un prieur-administrateur pour deux ans : ce sera le père Columba Jennesson, qui était déjà notre prieur choisi comme second par le père abbé Emmanuel.

La communauté poursuit donc sa route dans la confiance.

22. Le frère Franck participe à l'installation d'une famille de réfugiés syriens  dans la maison mise à disposition par nos sœurs ; leur adaptation à nos usages se fait difficilement.

25. Le frère Philippe-Joseph participe à l'Assemblée Générale de la Pouzaque à l'occasion du départ à la retraite de Thierry Pons, qui dirigeait avec succès depuis trente-cinq ans cette maison assurant des séjours au vert à des enfants, issus souvent de milieux défavorisés. Sa succession est déjà heureusement assurée.

Nous nous rappelons que la communauté avait aidé à la création de ce Centre à l'initiative du père Marie Mailhé.

27. Le P. Prieur annonce plusieurs nominations dans les emplois, dont la principale est celle d'un sous-prieur en la personne de frère Maximilien. En cas d'absence simultanée du prieur et du sous-prieur, le frère Daniel assurera la bonne marche de la communauté.

Quelques chantiers sont en cours. Des ouvriers refont le mur qui borde les gîtes le long de la route. Les frères Jacob et Claude  entreprennent, par un patient décapage, de rajeunir la terrasse du premier étage.
Et le vent d'autan, qui a soufflé violemment ce mois-ci a renversé plusieurs arbres, que les frères Bernard et Daniel débitent rapidement à la tronçonneuse.